Bertrand Fournier

Bertrand Fournier (né en 1985) Vit et travaille en région parisienne

Bertrand Fournier est un autodidacte, il commence la peinture par hasard en 2016 à l’âge de 31 ans. Très vite, le passe-temps devient passion puis obsession.

Il se met alors à publier ses toiles sur Instagram pour se confronter à l’œil du public lui permettant ainsi de se faire une place dans le monde de l’art. Bertrand n’hésite pas à se remettre en question à chaque toile, cherchant toujours à améliorer son art dans la quête d’une perfection.

Entre abstraction et symbolisme, figuration et minimalisme, Bertrand Fournier travaille essentiellement la couleur et ses associations.

Ses prochaines expositions se feront au mois de juin, à Karlsruhe au sein de la galerie Zweisieben ainsi qu’à Londres dans la galerie The dot project où il partagera l’espace d’exposition avec le peintre américain David Matthew King.

En septembre, une de ses œuvres fera partie de la sélection mise au enchères par Christie’s, Paddle8, pour le soutien du Musée Dhondt-Dhaenens de Deurle en Belgique.

LISTE DES OEUVRES PRESENTEES ET DES PRIX 


Bertrand Fournier (born in 1985)

Bertrand Fournier is an autodidact painter. He starts painting by chance, in 2016, when he was 31 years old. Soon, this hobby became a passion and then an obsession. From then he started to publish his paintings on Instagram in order to confront himself to the public eye and to dig in the international art scene. Bertrand Fournier does not hesitate to call his artworks into question everytime. He keeps improving his art in quest for perfection. Between abstraction and symbolism, figuration and minimalism, Bertrand Fournier works principally on color and its combinations.

His next exhibitions will take place in june in Karlsruhe, in the Zweisieben Gallery and at the same time in London in the The dot project Gallery where he will be sharing the show with the americain painter David Matthew King. In september 2018, one of his paintings, Paddle8, will be part of an auction, undertaken by Christie’s, in support to the Dhondt-Dhaenens Museum of Deurle in Belgium.

LIST OF PAINTINGS EXHIBITED AND PRICES

Edouard Bierry

Edouard Bierry (né en 1983) Vit et travaille à Paris


- Photographe accrédité pour Notre Dame 
(pour l’instant le seul autre photographe accrédité
pour la durée du chantier est Patrick Zachmann,
photographe de l’agence Magnum) - Ambassadeur Ricoh Pentax pour le Ricoh GR3.
Dans ce cadre, membre d’un jury photo
Fisheye Magazine / Ricoh Pentax
et réalisation de deux masterclass
(film sur celles-ci en cours de montage). - Ambassadeur Epson photographie jusqu’à minima fin 2020
(OFF car en cours de finalisation).
Une des premières actions a été d’être présent lors du premier workshop réalisé par Polka. - Photographe horlogerie pour Comme un Camion - Expositions collectives : "Céleste", Galerie Sophie Le Filleul (75001 Paris), avril 2018 "Parallèles", Galerie Sophie Le Filleul (75004 Paris), décembre 2017 Exposition-vente d'art "Enfants Cancers Santé",
à Valbonne du 12 au 22 octobre 2017 Leica Camera France – Midnight Garage Festival 2016. Thème : Café Racer. - Concours :  Membre du jury du "Concours photo de la fondation du
Crédit Agricole-Pays de France"
sous la présidence du photographe Jean-Christophe Ballot
Membre du jury du “Concours artstudentsweek by Faber-Castell”, www.faber-castell.fr/concours/local/fr/art-students-week - Publications Presse (print et web) : Porsche x Orlinski (Capital, Motorlegend, 4legend, etc.) Membre Photographe à la Centrale des Journalistes (depuis avril 2018) La brasserie du Montblanc – VSD (avril 2018) Deejo – Paris Match (janvier 2018) Ebel - Montres Magazine (septembre 2017) A. Lange & Söhne – Montres Magazine (juin 2017) Les édicules Guimard, 4 pleines pages dans l'Honoré Magazine (printemps 2017) Photographies de l'artiste Modely Thibaud pour Perspective Magazine Rencontre avec François Pervis, champion de cyclisme sur piste (Mens Up) SIHH 2017 (UpTime)
Goyard (Apollo Magazine) Tissot – Alpine (UpTime)
Seiko “Turtle”, Zenith ElPrimero Tour Auto, Tudor Pelagos, Piaget Polo S et la Junghans Meister Telemeter (Les Grands Ducs)
Ralph Lauren et Montblanc (OdldMag)
Baselworld 2016 (Passion Horlogère) - Commandes :  Création de contenus pour :
Deejo, Roger Dubuis, Saint Honoré Montre,
Girard Perregaux (Exposition Laureato), Ikonik, Poiray (DP "Ma Préférée"),
Goyard (Packshot sac Saigon, utilisation web et USA),
Girard Perregaux (DP “Le Corbusier”),
Ekso Watches Gallery (créations photographiques),
affiche de la pièce de Théâtre "L'Entrevue de Badajoz" de Christian Morel de Sarcus - Corporate :  Ministère de la Culture BMW Corporate (WarmUp Interactive) Instagram personnel

Edouard Bierry photographie comme il respire. Tout le temps. Le jour, la nuit. D’instinct. Apparemment sans réfléchir. Ne comptez pas le voir préparer longuement ses appareils, régler les lumières, demander au mannequin de prendre telle ou telle pose avant de mitrailler sans émotion. Non, son cerveau perçoit avant même ses yeux quel profit il peut tirer d’une situation particulière, d’un lieu insolite, d’un instant privilégié. Appelez cela 6e sens. Alors, l’air de rien, il ne prend pas “des” photos, il prend “la” photo.

Il y a des années de cela, du temps de l’argentique, une grande marque de pellicules vantait la qualité de ses produits en parlant des “voleurs de couleurs”. Edouard Bierry ne vole pas les couleurs, il les emprunte et les restitue immédiatement, juste le temps d’en immortaliser le plus belle expression. Mais le plus souvent, dans son travail, il est plutôt question de noir et blanc qui laisse selon lui davantage de place à l’imagination.

S’il a le talent de sublimer un visage, une silhouette, il est également expert dans l’art de placer un objet, une montre par exemple (il se passionne aussi pour l’horlogerie) dans un environnement insolite pour en faire une photo étonnante, captivante, évidente.

Ce photographe-là a quelque chose de plus que les autres : des idées. Quand beaucoup se contentent d’observer, lui il crée…

LISTE DES OEUVRES ET PRIX EXPO ‘CELESTE’ 3 AU 8 AVRIL 2018


Edouard Bierry (born in 1983) Lives and works in Paris.

Edouard Bierry photographes as he breathes. All the time. From day to night. Instinctively. Apparently without thinking. Don’t expect him to be preparing his camera for long, adjusting the lights or asking the model to take a pose before shooting without emotion. No, even before his eyes, his brain knows how to take advantage of an unusual circomstance, a quirky place or a magic moment. Call it a sixth sense.

Then, when you wouldn’t think, he doesn’t just take a photo, but he takes the perfect one. Years ago, when silver halide photographies where still usual, a famous film roll brand was using in an advertisement the sentence « robber of colours » about its products. Edouard Bierry doesn’t steal the colors, he borrows it and give it immeditaly back, just meantime he immortalises the best look of it. But most of the time, his photographs are in black and white because for him it leaves more space for the imagination. He is talented in enhancing a face, an outline. And he is also expert in placing an object – a watch for exemple (he is fan of clockmaking) – in an unexpected location to make an astonishing, obvious and fascinating photography. This photograph has something more than the others : ideas. When a lot are satisfied with what they see, he is doing more than just watching, he is creating…

LIST OF ARTWORKS AND THEIR PRICES – EXHIBITION ‘CÉLESTE’

Acheter une oeuvre ou commander un tirage

Alban Gervais

Alban Gervais – Image 9/10 série Ricochets, 2016

Alban Gervais (né en 1982) Vit et travaille à Paris


La pratique plastique d’Alban Gervais, étroitement liée à sa formation de designer graphique, consiste à imprimer et éditer ses paysages. Il s’intéresse aux processus de diffusion et il agence des espaces d’échanges autour de ses images.

PAYGRAPHIE

Aiguiller la rétine

Alban Gervais développe depuis ses années d’études à l’école des Arts décoratifs de Strasbourg, un travail de recherche en paygraphie. Comme l’architecte qui doit être un regardeur professionnel, le graphiste arpente les territoires en quête d’images, de signes, d’objets et les soustrait à tous repères géographiques afin de dessiner un commun, lieu équivoque et polysémique. Révélées ou non, ses images consignent des états d’âmes, à travers des prises de vue singulières.

La nature et la géométrie comme dialectique

Au panorama, Alban Gervais préférera le détail. Certaines images proposent de divaguer dans des paysages vastes et ouverts et d’autres de regarder la géométrie du bâti ou de l’urbain. À la démonstration, il optera pour la suggestion. Les pièces réalisées deviennent prétextes à une invitation au voyage vers un monde incertain aux contours sensibles, une initiation à une géographie affective et poétique.

Expérimenter et composer : techniques & collaborations

La démarche “paygraphique” articule exploration géographique, photographie et techniques d’impressions. Alban Gervais produit des images de paysages et expérimente avec une approche de plasticien dans les lieux où il est invité à exposer. Pour partager ces zones en paygraphie, il collabore régulièrement avec le scénographe Johann Maheut, l’écrivain Sébastien Dufay et Sylvain Aubry, designer graphique.

Expositions, conférences et résidences 

2018
• Exposition “Paygraphie” à la Galerie Julio Artist-run Space (Paris 20e).
Exposition d’éditions co-signées avec S. D. (écrivain) et Géraldine Trubert (plasticienne)

2017
• Exposition “Parallèles” à la Galerie Sophie Le Filleul (Paris 4e)
Exposition de 15 moyens formats et 1 sérigraphie : 7 au 14 décembre
• Conférence “Démarche et des marges” à l’École Bellecour, Lyon : 22/11
• Workshop “L’attrait et la fascination des Sirènes” à l’ÉSAL, Metz
Présentation des travaux et atelier-exposition en 1re année : 27 avril et 11 mai
• Workshop “Design paygraphique” à l’ÉCV, Lille
Atelier Images et exposition-vernissage à l’issue de l’atelier : 4 – 7 avril

2016
• Résidence artistique “Ricochets” et installation “La Palissade”
Organisée par l’association Pix3l (Rouen) à Mesnils-sur-Iton (27) :
avril-septembre. Avec Sylvain Aubry (designer graphique).
• Workshop “Ne partez pas sans emporter le Temps” à l’ÉSADHaR, Rouen
Présentation des travaux et atelier 4-5e années (sérigraphie) ; 1/03 et 14/11
• Exposition “6 images qui s’imposent” à Aponia (Villiers-sur-Marne).
Exposition monographique au sein d’un espace de 200 m2 : 9 janvier au 14 février

2015
• Résidence artistique, installation et exposition “Iconoclasses 17”
École primaire Jean-Loup Chrétien, Fauville-en-Caux (février – avril).
Exposition collective Galerie Duchamp (Yvetot) : 15 septembre au 15 octobre
• Exposition “Regarder, une collection d’art graphique contemporain”
Galerie Poirel (Nancy). Affiches et édition présentées au sein de la collection
d’art graphique contemporain de Vincent Perrottet : 10 avril au 6 septembre

2014
• Résidence artistique et exposition “Partage de paysages”
au PLOT-HR, pôle de résidence et d’expositions de l’ÉSADHaR, Rouen.
Résidence : février- mars. Exposition monographique, 120 m2 : 12 au 29 mars
• Parcours graphique “Khiasma Connection”
Khiasma (Les Lilas), parcours d’images (2 km) ponctué de 3 lectures
dans le cadre d’une manifestation artistique annuelle : 22 novembre

2013
• Exposition “Paysage71”
Installation artistique dans le cadre Portes ouvertes des Ateliers d’artistes
de Belleville (atelier n° 71), 100 m2, avec Carlos Lopez, artiste-graveur


Pour commander et/ou acheter une oeuvre

Malaury Buis

Malaury Buis – Seaside Playground, 2016

Né à Nice en 1994, Malaury Buis a passé une partie de son enfance dans l’agence de publicité familiale, ce qui l’a plongé très jeune dans le monde de l’image.

Enfant, les voyages lui permettent de découvrir des paysages, des cultures différentes et l’envie de capturer tous ces instants.

À 18 ans, il s’engage dans l’Armée de l’Air avec l’idée de devenir photo-reporter et faire de la photographie son métier.

Après ses classes militaires, il obtient son diplôme à l’Ecole des Métiers de l’Image (EMI) de l’Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD).

Aujourd’hui, après de nombreux reportages en métropole comme en opérations extérieures, il est toujours à la poursuite de nouvelles images et d’une de nouvelle façon de regarder le monde.

Pour de plus amples renseignements